jeudi 14 décembre 2017

mercredi 13 décembre 2017

Un de mes vieux compagnons

.



Il y a les livres que l'on lit une fois, il y a les livres que l'on relit parfois et il y a les vieux compagnons de route. Ceux qui ne vous laisseront jamais tomber. Ceux qui garantissent à chaque lecture un coup de boost dans la pratique spirituelle, ceux que vous retrouvez avec plaisir et que vous relisez comme si c'était la première fois. Des amis, je vous dis, des amis sûrs et indispensables. J'en ai quelques uns et leur existence me réjouit. Le livre de la sagesse de l'ami Alan est un de ceux là. Je vous en ai déjà parlé le 7 octobre 2014. Il est toujours aussi difficile à trouver d'occasion et Mon Dieu, à quel prix. Mais peut-être en farfouillant à droite ou à gauche vous pouvez trouver un exemplaire.
Alan Watts autodidacte génial, fin connaisseur du Zen a bien connu notre cher Douglas Harding ainsi que Eric Bern le père de l' analyse transactionnelle. Il me semble bien qu'ils ont animés des ateliers  ensemble tous les trois, ils avaient le même âge.
Watts était une vraie "grosse pointure" dans son domaine. Vous trouverez dans le livre de la sagesse des passages ou même des chapitres où il faut "s'accrocher aux branches". Et puis au détour d'une énième lecture, ça devient clair. Un livre à "bosser" assurément. Mais ça vaut la peine.
Allez quelques citations pour vous faire patienter en attendant de dénicher un exemplaire.
Ah, au fait, pour ceux d'entre vous qui lisent l'anglais vous pouvez peut être le trouver en version originale sous le titre : The Book - On the taboo against knowing who you are.

page 11 - Le problème fondamental. La véritable question se situe au niveau de notre façon de sentir et de nous concevoir en tant qu'êtres humains, du sentiment que nous avons de notre existence individuelle et de notre identité. Nous souffrons d'une hallucination; notre propre existence d'organismes vivants, nous la percevons d'une manière fausse et déformée. Nous ressentons presque tous notre "moi" comme un centre indépendant de sentiment et d'action, vivant à l'intérieur du corps physique et borné par lui de toute parts. (...)
Cette sensation d'isolement, cette façon de se considérer comme des visiteurs très provisoires dans l'univers est en contradiction totale avec tout ce que les sciences nous apprennent sur l'homme.
Nous ne venons pas "en ce" monde; nous en sortons comme les feuilles de l'arbre. Comme les "vagues" de l'océan, comme les peuples de l'univers. Chaque individu est une expression de tout le royaume de la nature, un acte unique de l'univers dans sa totalité. Ce fait, la plupart des gens ne le vivent que rarement, ou jamais.

.

mardi 12 décembre 2017

What is freedom ?


.

Merci Christian
Pas de version française

.

lundi 11 décembre 2017

La citation du lundi

.



«  Sois sans crainte, que tes mains ne défaillent pas!
 Le Seigneur ton Dieu est au milieu de toi! »  

So 3,16-17

.

dimanche 10 décembre 2017

Africa / Angel City Chorale

.


Ah, Toto !
Par le Choeur de Los Angeles...

.

samedi 9 décembre 2017